J’voudrais bien mais j’peux point

Souvent, je rencontre des personnes qui me disent qu’elles aimeraient changer leur mode de vie, pour aller vers un quotidien plus respectueux de l’environnement. Elles me demandent quoi changer, et par où commencer. Je dis souvent que le plus facile à mes yeux, est de commencer par la salle de bain et la cuisine. J’ai déjà donné plusieurs astuces, sur le blog comme ici ,  ou par ici Aujourd’hui, je voulais vous faire découvrir des alternatives à acheter chez des artisans ou à faire soi même, afin de réduire ses déchets. Voici donc une première liste d’habitude à changer. (Je préfère préciser que :Les photos que j’ai choisi pour illustrer cet article ont été sélectionné au hasard, je n’ai jamais fait de commande auprès de ces boutiques.)

  • Pour remplacer les films étirables en plastique : Le tissu enduit, soit avec de la cire d’abeille, soit avec de la cire végétale . C’est assez facile à faire. Mais vous pouvez en trouver dans certains magasins bio, ou chez des créateurs.

Les photos sont issues de la boutique en ligne :Tricocooning

Ou la version en tissus ou toile cirée avec élastique. Lire la suite

Publicités

Des livres pour Noël

Bien que je vous ai conseillé de faire des cadeaux immatériels cet année, et que je compte moi même le faire. J’avoue que je ne peux m’empêcher de rêver dans les rayons de librairies, devant certaines couvertures ! J’adore les livres, je vous en ai déjà présenté sur le blog (ici , ici ,ici ou encore là )Je voulais vous montrer ma sélection de livres autour de l’écologie, que j’ai pu répérer . Une wishlist comme on dit dans le jargon 😉 A offrir ou à s’offrir pour se lancer dans l’aventure. Ou à prendre en bibliothèque.

Les gourmands :

Cat. Cuisine

 

  1. Un festin de nature d’Erin Gleeson : Des recettes végétariennes plus belles les unes que les autres. Ce livre est en lui même un très bel objet à feuilleter avec plaisir, et les recettes semblent faciles à réaliser, sans trop de produits compliqués.
  2. Fruits et légumes de Delphine Brunet : Des recettes anti gaspi pour récupérer de la peau au trognon. Bien que j’ai déjà celui de Marie Cochard sur ce thème, je serais curieuse de voir les recettes qui y sont proposées.
  3. Solutions végétariennes intestin de V. Liegois et L.Milosavlejvic:  De quoi chouchouter les ventres sensibles, tout en se faisant plaisir autour d’un bon plat.
  4. Vegan à gogo de Sarah Kramer :Je ne suis pas vegan, vous le savez je vous en ai déjà parlé sur le blog. Mais je suis quand même très intéressée par les alternatives proposées par ce courant de pensée. Et visiblement, ces recettes sont à l’usage des voyageurs ! Donc cela doit donner des recettes facilement réalisables.

 

Les pratiques :

cat pratique

  1. Tout faire soi même de Raphaelle Vidaling:  Le guide à avoir quand on veut se lancer dans la réduction de ses déchets, et être plus autonome. Il y a vraiment tout dans ce livre, faire ses cosmétiques, ses produits ménagers, sa bière etc..
  2. Notre aventure sans frigo de Marie Cochard: Le livre le plus intrigant du moment à mes yeux ! Comment vivre sans frigo, et encore plus en famille, c’est ce qu’a vécut Marie Cochard et qu’elle nous retransmet.
  3. Je fabrique mes produits ménagers de Laétitia Royant : De manière générale, je ne peux que vous conseiller, la maison d’édition Terre Vivante, tous leurs livres donnent envie. Ici on apprend à réduire ses déchets, utiliser moins de produits cracras et tout faire soi même !
  4. Comment moins dépendre du système Bernard  et Magali Farinelli : Un énorme pavé sur comment vivre en autarcie, un livre complet pour se lancer dans une aventure insolite , à la marge, mais tellement plus saine.

 

Les bienfaisants :

cat bien être

  1. Les Remèdes de santé D’Hildegarde de Bigen de Paul Ferris : Les soins naturels d’une femme incroyable du Moyen âge, dont les recettes ont traversées les âges jusqu’à nous.
  2. Hypersensibles et bien dans sa peau de Susanne Moerberg : Un livre positif, qui nous aide à appréhender notre hypersensibilité, et comprendre que ce n’est non une faiblesse, mais bien une force.

 

Les jeunesses :

cat. Jeunesse

 

  1. Les Zenfants (presque) zéro dechet  de Moret et Pichon: Pour donner envie aux enfants d’être acteurs du changement, des astuces, toujours avec humour et des bandes dessinées.
  2. Moi pirate des océans de Paul Watson :Pour faire découvrir aux plus jeunes, mais aussi aux grands,  une figure de proue de la protection des océans, un parcours de vie hors du commun.

J’ai vu récemment aussi, un livre sur la vie de Pierre Rabbhi dans la section jeunesse. Mais je n’ai pas réussi à trouver le visuel , ni des informations sur le net… Il existe également, différents bouquins autour de la biodiversité expliquée aux enfants. Je n’en ai pas un en particulier à vous conseiller, il en existe plusieurs, à vous de voir.

J’espère que cette petite sélection vous aura plu , je vous souhaite de bons moments autour du sapin !

S’offrir des expériences

Dernièrement, j’ai eu la chance d’assister à une conférence de Béa Johnson, la reine du zéro déchet. Lors des rencontres internationales du zéro déchet à Miramas. J’avais déjà lu son livre, sa conférence était donc comme une piqûre de rappel.  Noël approchant , j’avais envie de vous partager un des points qu’elle a abordé et qui m’a plu. S’il on ne veut pas créer de déchets, que ce soit chez soi, mais aussi chez les autres, s’offrir des cadeaux est un sujet délicat.

Qui dit cadeaux, dit parfois objets dont on n’a pas besoin, cosmétiques aux multiples emballages avec des produits cracras, encombrement de l’espace, etc. A t on vraiment besoin de s’offrir des cadeaux pour se dire que l’on s’aime ? Cette surconsommation des fêtes, en devient écœurante.  Personnellement j’adore faire des cadeaux, presque plus qu’en recevoir. Si l’on veut faire plaisir, en réduisant son impact écologique, la première solution pourrait être de faire soi même. Par exemple ma nièce l’année dernière avait offert à toutes les femmes de la famille , un coffret de produits de beauté qu’elle avait fabriqué elle même ! Pour ma part, j’essaye de coudre des choses, ou d’offrir des confitures, mendiants au chocolat fait maison…. Ce ne sont pas les idées qui manquent, même si vous pensez ne pas être manuel.le.s. Internet regorgent d’idées simples et sympathiques à réaliser. Ou alors un abonnement à un magazine par exemple (mais ce n’est pas hyper écolo).

L’image contient peut-être : bougies

La deuxième solution est d’offrir des cadeaux immatériels, ce que Béa Johnson appelle « offrir des expériences ». Lire la suite

C’est un fameux trois mats

Le weekend dernier, j’ai eu la grande chance d’être invitée à la présentation de la boutique éphémère de la savonnerie Marseillaise La Corvette. C’est la première fois, que cela m’arrive et j’en suis très flattée. J’ai accepté car cette marque est en lien avec mes valeurs. Venez découvrir les lieux avec  moi !

Cette boutique qui sera ouverte jusqu’en février 2018, se situe dans les voûtes de la Major, à Marseille donc. Juste sous l’esplanade de la belle cathédrale en tricot rayé , Sainte Marie la Majeure. Que tout le monde appelle La Major. Un choix symbolique, un lieu juste en face de la méditerranée , Lire la suite

Le plein de vitamine C !

Changement de saison oblige, surtout quand cela concerne l’automne et l’hiver , il est tant de faire une cure pour être en pleine forme ! J’ai découvert grâce au magasin Couleurs paysannes, l’argousier….qu’est-ce donc que cela !?

 

Hippophae rhamnoides 'Solo' - Vente Argousier autofertile

source photo :mesarbustes.fr

Un fruit aux couleurs de la saison automnale rempli de bienfaits, anti fatigue, anti grippe, contre le manque d’appétit, les maladies cardio-vasculaires….Certains s’amusent même à l’appeler le goji des Alpes, baies extrêmement à la mode actuellement à laquelle on prête plusieurs vertus, mais qui vient de loin. Alors que l’argousier est local !

Lire la suite

L’effet bocal

Voila une belle histoire, encore grâce à ce blog. J’avais découvert Mathilde grâce  à son blog  « Une graine dans mon chapeau », où elle montrait ses créations de couture. Entre graines on s’entend bien. Puis tout en continuant de créer et de donner des cours de couture. Elle s’est lancée dans un projet que je ne pouvais que soutenir ! Une épicerie de vrac à Poitiers,avec sa comparse Maryse. Une belle histoire aussi que leur rencontre, leur engagement et leurs espoirs communs. Elles avaient envie de faire leur part de colibris, d’aller plus loin que leurs « petits » gestes verts dans la vie quotidienne. Elles ont donc décider de monter l’Effet bocal !

Pendant des mois, elles ont partagé avec nous leur parcours du combattant , ainsi que les belles rencontres avec des producteurs locaux. Elles ont mis en place un financement participatif, des ateliers pour mieux se faire connaître. Cette aventure a été passionnante à suivre, mais quel travail !! De vraies wonderwomen du vrac ! Et le 20 mai, c’était le jour qu’elles attendaient tant, tout en le redoutant un peu…l’ouverture ! Il fallait que j’aille voir ça de plus près, je leur ai donc fait la surprise de venir à cette occasion. 🙂

Dès 9h30, la boutique n’a pas désempli. Des curieux passant par là, des petites mamies du quartier, comme des clients fans du vrac et attendant cette épicerie avec impatience, certains venant de loin. Tout le monde a joué le jeu, arrivant avec leurs sachets, leurs boîtes en tous genres. Ravis du principe.

La boutique n’est pas dans le centre ville de Poitiers, mais dans le quartier de Montmidi. Elle est très facile d’accès, j’y suis montée à pieds depuis l’auberge de jeunesse, il y a un arrêt de bus juste devant la place centrale , et de quoi se garer ou mettre votre vélo…aucune excuse pour ne pas y aller.

Que trouve t on dans cette épicerie ? …beaucoup de choses. La majorité des produits sont locaux, et bio c’est toujours précisé sur l’étiquette. Il y a plein de sortes de pâtes, des bonbons, des gâteaux ( même sans gluten, que j’ai pu gouter ! délicieux) , des farines, des produits laitiers, oh la belle motte de beurre ! De l’huile, des vinaigres, du vin, des fruits et légumes, du café à moudre sur place. Certains aliments ne sont pas en vrac, mais sont contenus dans du verre. Des jus , des soupes, des terrines, le paradis des gourmands.

Ce que j’ai adoré à l’Effet bocal, et que j’ai rarement vu dans d’autres épicerie du genre. C’est le vinaigre blanc, le bicarbonate et autres éléments nécessaire pour créer ses produits ménagers écolo, en vrac. C’est vrai que le vinaigre blanc, on en utilise beaucoup, donc si on peut éviter les bouteilles en plastique à racheter chaque mois. Ainsi que de la lessive et autre produits vaisselles pour remplir vos anciens bidons.

Et pour que tout soit complet, vous trouverez des pains de savons, shampoings solides, dentifrices faits dans la région. Des brosses à dent en bois, des gourdes et des pailles en métal , des sacs pour le vrac, de quoi remplacer l’essuie tout…pour aller au bout de la démarche zéro déchet, et des livres pour s’informer !Et même quelques objets de créateurs locaux.

En plus de cette caverne d’Ali Baba, des ateliers seront proposés pour apprendre à faire sa propre lessive par exemple; et d’autres astuces pour réduire son impact écologique. Maryse et Mathilde ont tout pensé, jusqu’à la belle déco qui fait de ce lieu , un endroit atypique et agréable.

Bravo encore à elles ! Je leur souhaite toute la réussite qu’elles méritent.

Photo souvenir avec les wonderwomen du vrac

 

L’effet bocal 5 rue Léopold Sédar Senghor Poitiers

 

Se soigner au naturel

Il était temps que je vous fasse découvrir ce livre que j’ai reçu à noël ! C’est le printemps, et c’est maintenant qu’il faut profiter des fleurs et feuilles pleines d’énergie pour se faire des remèdes maison.

Remèdes à faire soi même de Claudine Luu

J’avoue que sur ce coup, je me suis laissée influencer par les avis d’autres blogueuses. A force de voir ce livre, il m’a donné envie, d’autant qu’il vient d’une maison d’édition dont j’apprécie souvent les ouvrages. Et j’ai bien fait de le mettre sur ma liste d’envies. Car il est parfait.

Le maître mot de ce livre est pour moi : la simplicité. Simplicité des plantes utilisées, car ce ne sont que des plantes faciles à trouver dans la nature autour de la maison. Simplicité des techniques, ainsi que des ingrédients à ajouter (ou non)  aux plantes. Tout y est très bien expliqué. En premier lieu vous y trouverez les bases à suivre :comment reconnaître une plante, la récolte, le séchage etc. Puis vous pourrez chercher par ordre alphabétique le végétal que vous comptez transformer.

250 remèdes naturels de Claudine Luu

Il y a toujours, une photo en pleine page, qui permet de bien identifier la fleur, l’arbuste ou l’aromate. En face, dans un petit cercle sont résumés les bienfaits. En quelques lignes, nous pouvons apprendre où cela pousse et à quelle saison, ainsi que les parties utilisées. Un peu de botanique et d’histoire , puis c’est parti pour les différentes manières d’utiliser la plante : tisanes, huiles solarisées , teintures mères, baumes et autres merveilles.

Pour ma part, j’ai la chance de pouvoir profiter du potager de mon père, mais aussi de la belle campagne provençale environnante qui foisonne de romarin , de thym (en fleur en ce moment) par exemple.

J’ai pour projet de réaliser donc des remèdes à base de mélisse (le vin digestif, et l’huile solarisée antidouleur) de thym (la crème hydratante) et de souci (la teinture mère cicatrisante) pour commencer. Qui me paraissent facile à fabriquer.  Mais j’ai bien sûr envie de tout tester !

 

Alors, tentés ? Avez vous déjà fait vos propres remèdes naturels ? Racontez moi , ça !