Fragments de vie #26

 

Crédit photos : Dormance Petit chat Grain , merci de ne pas utiliser ces photos sans mon autorisation

Publicités

Rester connectés…ou pas

Dans notre monde où tout est de plus en plus informatisé, numérisé , virtuel. De plus en plus d’entre nous commençons à saturer. Beaucoup se détachent petit à petit des réseaux sociaux, mais il semble compliqué de vivre totalement sans cet outil .

C’est plus souvent pendant les périodes de vacances, que l’on arrive le plus  à couper le lien avec ces réseaux soucieux, qui mettent souvent en avant la compétition, la comparaison . La vie des autres semble tellement mieux que la notre. L’esprit n’est jamais tranquille, les heures s’écoulent et nous nous rendons compte que nous sommes toujours plantés devant notre écran sans vraiment le vouloir, comme happés dans un puits sans fond.

vintage communication by photoflake on DeviantArt

source image : Photoflake on deviantart

Mon mois de roadtrip m’a permis de diminuer grandement le temps passer sur les écrans. J’avais un ordinateur dans le sac, pour le blog et pour me renseigner sur les hébergements potentiels. Mais je ne m’en suis servi que très rarement. Et cela m’a fait un bien fou, Lire la suite

Fragments de vie #24

Fragments de vie #22

Anniversaire Zéro déchet

Pour mon anniversaire j’avais prévu un pic nique et une petite rando, dans un coin que j’ai découvert  il y a peu, et pour lequel j’avais eu un coup de coeur. Donc je voulais le faire découvrir aux copains. J’avais précisé que je ne voulais pas de cadeau, car je n’ai besoin de rien. Mais j’avais demandé un pic nique au maximum zéro déchet ! (oui on aime bien les défis dans la famille, comme pour mes 30 ans )

Malheureusement il a plu des cordes donc la ballade est tombée littéralement à l’eau. Mais j’ai décidé de garder l’idée du pic nique , à l’abris, avec des chants d’oiseaux enregistrés 😉 comme si on y était !  (désolée pour la mauvaise qualité des photos, j’ai dû me tromper dans le réglage…)

J’ai été heureuse de voir que mes amis avaient joué le jeu. Même si certains n’avaient pas pu préparer quelque chose, ils avaient fait l’effort de l’acheter en vrac, ou dans des bocaux (donc réutilisable ou recyclable). Ce que je trouve le plus difficile lorsque l’on est dans une démarche visant à diminuer nos poubelles, c’est de refuser. Qui est un des préceptes expliqués par Béa Jonhson ( la règle des 5 R : Réduire, Refuser, Réutiliser, Recycler, Rot -en anglais:composter). Surtout quand on n’est pas des pros de la communication comme moi, et que quand quelque chose me touche je perds mes moyens , ce qui peut me rendre un peu abrupte.  Pour donner un exemple, ma mère a voulu participer à sa manière, je lui avais demander un élément important dont je parlerai plus bas. Mais elle a souhaité mettre plus la main à la pâte, au téléphone elle m’annonce : « je t’ai mis des nappes en papier de côté »…Je me suis retrouvée bloquée, en répétant bêtement « Papier ! Papier ? Mais nooon ! « . Cela partait d’un bon sentiment, elle avait également prévu de me donner des tasses en plastique jetables. Là aussi, j’ai dû dire non. Cependant, ce que j’ose maladroitement avec ma maman, me serait difficile auprès des personnes qui m’entourent, amis etc. Comme par exemple: que dire quand on nous offre un bouquet de fleurs… »Merci, mais tu pouvais lui dire d’éviter le papier cristal » . C’est vrai quand on y pense, okay c’est « esthétique », mais à peine reçu en main, à peine mis dans la poubelle. Dans certains pays, c’est juste du papier kraft, ou même du papier journal. Bref, je digresse…

Ma copine elo avait par exemple, amené un risotto dans une gamelle de camping en métal léger, qui fait donc contenant hermétique mais aussi casserole. Elle avait pris des couverts en bambous, et des petites assiettes de camping. Des amandes dans un bocal, et des fruits dans des sacs à vrac.

J’avais fait des rouleaux de printemps, des galettes de farine de pois chiche, du houmous de pois cassés (ou houmous de shrek 😉 ), il y avait aussi ,des pommes de terre violette en tapas, des olives achetées en vrac, de la tapenade, des fruits secs, des fruits et légumes à croquer et bien sûr un gâteau sans gluten surprise – préparé par ma mère. Bref, vous voyez, même si les copains m’ont dit que cela avait représenté un vrai défi pour eux; une autre manière d’aborder les choses. La diversité était au rendez vous. Et n’empêche en rien de bien manger. Un simple sandwich aurait été aussi accepté, il n’aurait suffit que de l’emballer dans un torchon par exemple. Ce n’est pas si difficile.

Les indispensables pour un pic nique zéro déchet : des couverts et assiettes réutilisables (de camping ou de votre vaisselle habituelle), des verres.. en verre ou des gobelets de festival plus légers et aussi réutilisables. Des gourdes ou des bouteilles en verre. Des serviettes en tissus !! Fameux éléments que j’ai demandé à mes parents, et je suis ravie d’avoir enfin un set de serviettes en tissus chez moi, qui en plus a une histoire et maintenant une deuxième vie, au lieu d’attendre dans un placard.

pic nique zéro déchet

J’avais aussi sorti des pics réutilisables. Vous pouvez utiliser des tupperwares si vous en avez, mais le mieux est encore ceux ne contenant pas de PBA, ou de mettre dans des bocaux.

Merci à mes amis d’avoir accepté ma demande, et merci pour ce bon moment.

Alors prêt.e.s à tester un pic nique zéro déchet ?