S’inscrire à une AMAP

Après mon premier mois en Bretagne à courir dans tous les sens, à tenter de trouver mes marques, prendre le rythme etc. J’ai décidé de m’inscrire à une AMAP, (un panier bio chaque semaine comme à Aix en provence ) car travaillant le dimanche , je ne peux pas me rendre au marché de Cancale. J’avais repéré pas mal de vente à la ferme en me disant « la prochaine fois, j’y vais ! » mais je n’y allais pas. Et je me retrouvais au final très souvent à me rendre dans la grande surface du coin, ce qui n’est pas du tout en lien avec mes convictions. J’y voyais aussi un moyen de rencontrer de nouvelles personnes.

Mais qu’est ce qu’une AMAP ?

C’est une association qui crée du lien entre les « consom’acteurs » et des producteurs locaux souvent en bio. Cela permet de  payer au prix juste ces agriculteurs qui travaillent dur pour souvent malheureusement gagner peu. Favoriser les circuits courts.  Plus d’intermédiaires, c’est une vraie marque de soutien et d’engagement. Qu’importe si les paniers se ressemblent, ou si des intempéries gâtent les récoltes notre soutien financier est là, c’est un accord de base . Cela donne une source de revenue sûre aux agriculteurs participants au panier quoi qu’il arrive. On mange donc, de saison et local et souvent sans pesticide.  Et cela aussi nous fait rester dans l’humain , le ou la maraîchere.e peut sortir de la solitude de son champs, et nous nous mettons un visage sur la personne qui nous nourrit. J’ai récemment assisté à une conférence, intitulée « du champs au panier » avec trois agriculteurs et un membre fondateurs des AMAP d’Armorique. Le constat est assez alarmant, les terres agricoles comme les petits producteurs disparaissent de notre pays. Les gros céréaliers touchent beaucoup de subventions, quand de petits producteurs agricoles bio ne vivent qu’avec 700 euros d’aide. En parallèle à cela, les grosses entreprises ayant bien compris l’intérêt exponentiel pour le bio en France, profitent de ce business juteux en rachetant des terres et faisant pousser de manière intensive et pas si respectueuse que ça . Ou l’on crée des « fermes  » de milles vaches sur un plateau tournant ne voyant pas le jour, produisant du lait jusqu’à épuisement , l’animal n’est plus qu’un objet. Sans parler des quotas et des calibrages, qui mènent à  des gaspillages incroyables de nourriture pourtant comestibles. Dans mon panier bio j’ai des tomates et des pommes de terre de toutes les formes et de toutes les tailles. On s’en fiche, vu qu’elles ont un gout délicieux. (Et vous savez que c’est un sujet qui me tient à coeur car je vous en avais parlé ici et )

Je craignais un peu de manger toujours la même chose chaque semaine, mais notre maraîcher fait l’effort de varier chaque panier. Nous y avons aussi parfois des aromates .  Voilà ce que j’ai pour 13 euros !

img_01481.jpg

Le panier varie parfois de taille, mais pour une personne seule comme moi, cela me tient la semaine. D’autant que souvent notre super agriculteur Gildas, nous propose de prendre en plus des invendus qu’il nous donne.  J’ai également la possibilité de prendre des oeufs. Et notre AMAP propose également du pain.  (mais bon il n’y en a pas sans gluten) Je vais quand même en grande surface bio ou non , pour acheter du lait végétal, céréales et légumineuses (en vrac quand je peux) et parfois quelques fruits. Ou aussi des champignons de paris que j’adore , mais qu’il n’y a pas dans le panier évidement. L’inscription à l’AMAP inclut aussi le fait d’aider au moins 2 fois par mois, à la préparation des paniers. Et aussi d’aller donner un coup de main dans les champs si besoin. Ce que je n’ai pas encore fait, pour l’instant Gildas n’a pas émis le souhait qu’on l’aide.

Il devient urgent d’apporter notre soutien aux petites productions agricoles qui se meurent. Lutter contre la grande distribution destructrice . Se battre pour le mieux vivre de chacun et le mieux manger. Le bien être de la terre aussi ! Favorisant le sans pesticide. Je le répète souvent nous votons par nos actions au quotidien, notre manière de consommer , de manger.

Pour trouver des AMAP par chez vous c’est par ici , vous pouvez également en mettre en place dans votre ville ou village ! Ou bien sûr vous rendre dans des ventes directes à la ferme ou au marché. A vous de jouer !

Publicités

Une réflexion sur “S’inscrire à une AMAP

  1. Génial je vis la même chose que toi 😍
    Je me régale mais les prix aixois font peur lol
    Bravo merci pour ton article je partage toutes tes émotions tes interrogations et perigrinations
    À bientôt
    Zabou

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s