Voyager léger et presque zéro déchet

Nous voila aux vacances de la Toussaint, qui ne doivent plus s’appeler comme ça, mais ce n’est pas grave ! 🙂  je souhaitais vous donner quelques astuces pour celles et ceux qui vont partir en vadrouille dans les jours à venir. Que mettre dans son sac à dos ou sa valise, quand on veut réduire ses déchets ?

19424100_1400796220014930_7265552023135774280_n

Pour la trousse de toilette pas besoin de 36 éléments !

De haut en bas :

  • Un peigne , une brosse en bambou. Cela reste léger et contient un minimum de plastique.

  • Un rasoir à lames amovibles, changeables. Il parait que les vrais de vrais ( écolos et féministes) gardent leurs poils, en ce qui me concerne je n’en suis pas là. Avec l’épilation au fil, ce type de rasoir reste le « moins pire » niveau déchets. C’est encore mieux quand ils sont faits entièrement en métal. Ou une pince à épiler.
  • Un shampoing solide. On trouve même pour les voyageurs des tout-en-un solide, qui font shampoing et savon pour le corps, et même la barbe ! Plusieurs marques proposent de tels produits,trouvables en grande surface (plutôt bio) mais aussi chez des artisans savonniers. A vous de voir celui qui correspondrait le mieux à votre type de cheveux.
  • Brosse à dents à tête amovible et changeable ou brosse à dents en bois/bambou.
  • Dentifrice solide fait maison ou pas, dans une petite boite hermétique. Ou un savon de Marseille pour se laver les dents.
  • Huile pour le corps faite maison avec ou sans huiles essentielles. Cela peut aussi faire protection solaire avec de huile de sésame.
  • Une coupe menstruelle, ou des serviettes hygiéniques lavables. C’est de notoriété publique maintenant que les protections intimes sont une catastrophe pour le corps féminin et pour la planète. Si vraiment vous n’êtes pas inspirées par ce type de protections, préférez celles en coton bio, avec le moins de cochonneries possibles dedans. Et si vous êtes hyper motivées, renseignez vous sur le flux instinctif…
  • L’oriculi. Ce petit bâton tordu en bambou est une alternative aux cotons tiges. Cela nous vient tout droit du Japon. L’utilisation en est simple, il suffit de le nettoyer après usage. Même si la sensation laissée après l’avoir utilisé est bien différente des cotons tiges, cela est efficace . La petite boule de couleur au bout, permet de différencier lequel est à qui, lorsqu’on vit à plusieurs 😉 Les personnes qui récupèrent les déchets sur les plages vous le diront. après les mégots de cigarettes, ce sont les bâtons de coton-tiges qu’on retrouve le plus dans le sables et la mer.
  • La pierre d’alun et l’huile essentielle de palmarosa, remplace les déodorants. Cette huile est anti-microbienne et réduit les odeurs.
  • Un pain de savon. Sur la photo il est emballé, le seul que j’ai du acheter ainsi depuis des mois. Juste parce que je voulais tester cette marque. Mais sinon, la plupart des savons artisanaux sont vendus sans emballages.

  • Pour se démaquiller ou se débarbouiller : un tawashi ( éponge lavable en laine) tricoté ou crocheté par vos soins (ou ceux d’un.e ami.e) ,des lingettes lavables. Ou un gant en micro fibre -en bas à gauche de l’image- . Ce dernier permet de se démaquiller à l’eau, ça fonctionne étonnement bien ! Pour ma part c’est la marque française Lapiglove, mais il y a sûrement d’autres marques qui doivent proposer ça.
  • Un morceau de savon de Marseille pour faire sa lessive

Une petite trousse de secours : J’y ai quelques médicaments, mais surtout des huiles essentielles : de la menthe pour les maux de tête ou de ventre, de la lavande pour les migraines, les coups de soleil, les piqures, de l’eucalyptus citronné contre les moustiques, eucalyptus radié ou tea tree en cas de rhume par exemple. A éviter sur les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans. J’ai un petit fascicule que l’on m’a donné en pharmacie justement sur les huiles essentielles, toujours dans mon sac à dos. Plus pratique que mon gros bouquin « La bible des huiles essentielles ». J’ai aussi un roll on pour apaiser  les piqures d’insectes, très compact et pratique. De l’arnica en homéopathie . Quelques pansements ( je n’ai rien trouvé pour les remplacer en zéro déchet)

Dans le sac à dos :

  • Enrouler ses vêtements permet de gagner beaucoup de place.
  • Des totes bags ( sacs en tissus) pour mettre les sous vêtements propres, puis sales (un pour chaque), plus un vide si besoin.
  • Une serviette microfibre qui sèche vite et qui peut s’enrouler pour économiser de l’espace. J’ai entendu dire que les serviette en lin ou en nid d’abeilles, sèchent aussi rapidement, mais je n’ai jamais tester.
  • Une gourde en plastique sans PBA et autres produits nocifs, ou en métal comme la mienne qui fait aussi thermos. (c’est de la marque Qwetch, mais encore une fois, il en existe d’autres, à vous de voir)
  • Une serviette en tissus pour éviter les serviettes en papier, une paille en métal,un gobelet en plastique dure de festival, des couverts en bambous ou en métal  dont je vous avais parlé dans cet article :A table ! 

 

 

Voila de quoi commencer une vie de voyageurs zéro déchet ! Et vous, avez vous d’autres astuces zéro déchet pour vos voyages ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s