Quand la Provence s’engage

Tout commence lors du Fermes d’avenir tour à Saint Maximin la Sainte Baume, une journée chaude comme on peut en connaître en Provence. Tous les stands sont plus intéressants les uns que les autres, mon regard est attiré par un logo que je connais « Commerce engagé ». De là mes yeux se relèvent et aperçoivent les sacs Ca’bâche

2017_CABACHE_LOGO_VF

Exemples sacs

crédit photo :Ca’bâche

Un article lu à leur sujet me revient en tête. Des bâches publicitaires changés en sac, ça commence bien. Mais je suis curieuse d’en savoir plus, rendez vous pris le 30 août pour discuter de tout ça.

Il fait 33 degrés, je sonne à la mairie de La Celle. Lorélie m’ouvre la porte et m’accompagne dans les bureaux qu’elle partage avec les autres membres de l’équipe ainsi que ceux de l’association Souffleurs d’écume -une belle initiative à découvrir également- .Un verre d’eau s’impose, et s’est parti pour trois quart d’heure d’une discussion passionnante et enrichissante.

Ca’bâche est un projet mis en place depuis 2013 par la mairie de Brignoles (83), la SIVED (syndicat de gestion des déchets) et l’association Ecoscience Provence 

Un de leurs objectifs est de prouver qu’un déchet peut être revalorisé, transformé, modifié, afin de lui offrir une deuxième vie. Un réel projet de territoire qui tissent des liens, tout est local de A à Z. Les bâches publicitaires viennent de la commune de Brignoles,  la mairie mécontente de voir ses supports éphémères finir à la déchetterie,  a décidé d’en faire un outil de sensibilisation au tri et à la réduction des déchets. La métamorphose en sac de courses, trousses, portes monnaie, se fait dans un atelier de réinsertion brignolais l’AVAF. La création de ces sacs sur une année permet d’éviter 840kg de déchets.

Les cabas sont ensuite vendus, lors d’événements , de foires, de festivals ou dans des boutiques partenaires dans la ville portant le label « Commerce engagé ». La boucle est bouclée, car un des autres maître mot de cette association est : l’économie circulaire. Si vous souhaitez vous procurer l’un de ces sacs, vous pouvez suivre l’activité de Ca’bâche sur les réseaux sociaux, ou sur leur site ou sur leur mail : cabache@ecoscienceprovence.com. Ou vous  pouvez vous rendre dans différentes boutiques : La petite cave, avenue Saint Jean, Café passion quartier Saint Lazare, Lucky baby rue du Docteur Barbaoux, et à la Biocoop avenue Yves Giustiniani.

Cette initiative ainsi que d’autres menées par Ecoscience Provence ont reçu de nombreuses récompenses  notamment par Territoire Zéro déchet Zéro gaspillage et Semaine Européenne de la Rédution des Déchets.

Je souhaite justement vous souffler deux mots sur les autres actions mises en place par Ecoscience Provence, toutes aussi géniales les unes que les autres:

  • Les labels « commerce engagé », « producteur engagé », « restaurant engagé » et « marché engagé : ceux ci ont deux buts. Créer un réseaux de commerçants respectant une charte d’éco-gestes incluant: la réduction des déchets et la limitation des emballages, la commercialisation de produits locaux, favorisant les circuits courts , la gestion des ressources et l’économie d’énergie, et enfin, la responsabilité écologique et sociale. La lutte contre le gaspillage.   Et deuxièmement, pousser les habitants à se rendre plutôt dans des petits commerces locaux labellisées, gages de qualité et d’engagement éco responsable. (à savoir cette démarche existe aussi à Monaco, Carcassonne, dans le Pays d’Aix et en Guyane)
  • La sensibilisation à un autre mode de consommation : Comme par exemple lors d’un événement organisé avec une franchise de supermarché et les écoles de la ville. En étiquetant chaque produits du magasin en spécifiant les kilomètres parcourus, en pointant du doigt le suremballage, en mettant en avant les légumes moches #gueulescassées. Les élèves ont a cette occasion pu visiter des centres de traitement des déchets, et fabriqué des monstres  à partir d’ordures du quotidien.
  • Le retour à la consigne du verre : Principalement pour les viticulteurs. Le var étant un département aux nombreux domaines viticoles. Ecoscience propose un service de lavage ,et de réutilisation des bouteilles en verre sur ce territoire. L’association est à l’origine de ce mouvement de retour à la consigne, qui est en fait national.
  • Le projet Marché propre: Cela consiste en un tri distinct des cagettes, cintres et légumes abimés.Ce qui a permis une baisse des déchets considérables, 70% de ceux ci ayant été revalorisés.
  • Le développement d’éco-tourisme en jumelage avec l’Italie.
  • Le défi des familles zéro déchet : Une aventure originale vers le zéro déchet pour 20 familles sur 6 mois, chacune d’horizons et de parcours différents vont apprendre grâce à des ateliers divers et variés (apprendre à réparer soi même, faire ses cosmétiques etc) et un coaching  par les membres d’Ecoscience Provence et de la SIVED, à réduire leur impact écologique. Chaque mois elles devront peser les déchets qu’elles auront produits, afin de voir leur progression. Une épopée à suivre sur les réseaux sociaux de la SIVED et d’Ecoscience. D’ailleurs si vous souhaitez participer à la prochaine édition du défi des familles, vous pouvez vous rapprocher d’eux !

 

Je ne vous cacherez pas qu’en sortant de cet interview, j’avais le sourire aux lèvres, autant de belles initiatives et de belles énergies ça rend confiant en l’avenir. Merci à Lorélie  d’avoir pris le temps de m’expliquer tout ça, et merci à Ca’bâche pour les photos de leurs ateliers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s