Lettre à l’enfant que j’étais

Petite Dormance

La vie n’est pas toujours facile, mais elle est pleine de surprises et de beautés  cachées. Parfois il y a des obstacles, des épreuves, ce ne sont que des étapes pour avancer, ne t’inquiète pas. On a l’impression que le sort s’acharne, que l’énergie et le positif ne reviendront plus. Mais comme on dit, après la pluie , le beau temps, et c’est bien vrai. Il est vrai également,qu’ il existe des gens méchants, des gens idiots, chacun étant là pour faire son chemin. Mais il existe aussi des personnes dotées de bonté. Même s’il t’arrive de  te sentir seule, tu ne l’es pas. Tu ne le seras jamais vraiment. Il y aura toujours des gens pour t’apprécier, même si tu crois ne pas mériter être aimé. Des liens se coupent , d’autres se créent, il est bien d’apprendre à l’accepter, même si ça fait mal. Il y a autant de personnalités que d’individus, chacun s’expriment à sa manière. Certains ne s’expriment pas avec des mots, mais n’en pensent pas moins. C’est comme pour l’amour, chacun l’exprime à sa façon. Quelque fois très maladroitement. Quelques fois ils crient ou s’énervent, car ils ne savent pas faire autrement.Mais cela ne veut pas dire qu’il t’en veulent personnellement . Chaque être porte son passé, ses secrets, ses difficultés. Même tes parents pleurent ou sont tristes , tu sais. Et c’est bien naturel, tout le monde à des failles, personne n’est parfait et c’est bien mieux comme ça. Eux aussi ont été des enfants, des adolescents, et ont connu des épreuves, même s’ils ne t’en parlent pas. Qui pourraient expliquer leurs comportements actuels. Ce n’est pas toujours de ta faute s’ils se disputent. Cela arrive dans beaucoup de famille. Les histoires des grandes personnes ne concernent qu’eux, même si de l’extérieur cela peut impressionner. C’est parce qu’ils ne savent pas se parler. C’est un exercice souvent compliqué tu verras, mais ça s’apprend, communiquer, savoir écouter…S’il arrive que ta maman soit triste, tu n’y es en grande partie pour rien. Quoi qu’elle dise, c’est elle l’adulte. Elle est assez grande pour choisir sa vie et faire des choix sans aucun reproche ou lien avec toi. Ne prends pas trop sur tes épaules. C’est difficile d’être maman, surtout quand tu es loin de ta famille et souvent seule. Elle ne sait pas toujours comment faire, car tout ça n’est pas forcément inné. Ton papa t’aime , même s’il n’est pas souvent là. C’est quelqu’un d’indépendant et parfois dur et exigeant, mais il a bon coeur. Etre en conflit avec eux sur quelques points , fait parti de l’apprentissage de la vie aussi, même si ça blesse. Il y a une chose importante, que tu dois intégrer. Savoir faire des efforts quand certaines choses nous déplaisent. Rien n’est acquis. Le solfège, par exemple, c’était dur. C’était le début, c’est normal. Et puis avec le temps tu aurais été plus à l’aise. Maintenant avoir abandonné est devenu un regret, et c’est bien dommage. (Mais qui sait, un de ces jours cela reviendra, rien n’est figé). Savoir persévérer, voila le mot d’ordre. Et surtout croire en toi, en tes idées, personne ne le fera pour toi ou en tout cas jamais comme tu l’attends. Même si les adultes, trouvent ça bête ou inutile. Ta parole à de l’importance, et tu as le droit de ne pas être d’accord ou d’exprimer ton avis (ce n’est pas pour cela que tu recevras de la colère ou du mécontentement en retour). Ils ne voient plus le monde de la même manière que toi. N’attends pas que les autres fassent les choses pour toi, ou décident à ta place. Vis ta vie, sans te sentir coupable ou redevable, car on peut donner et apporter à l’autre sans s’en rendre compte. Et cela est plus fort et plus sincère que vouloir faire le bien coute que coute, et surtout vouloir rendre les autres heureux avant d’être heureux soi même.Il y aura toujours quelqu’un pour juger, donner son avis, quoi que tu dises ou fasses. Donc autant suivre ton coeur. Même si tout semble compliqué pour l’instant. Tu as beaucoup de chance, en fait. Ne l’oublie jamais

(archive personnelle extraite du carnet d’écriture 2013)

Souvenirs0002

Publicités

4 réflexions sur “Lettre à l’enfant que j’étais

    • Merci beaucoup ! A la base c’est un exercice que j’avais lu dans un bouquin de développement personnel. Ecrire ce que nous aurions aimé entendre en étant petit. Je ne peux que te conseiller d’essayer, ça fait du bien de le rédiger et le relire de temps en temps.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s