Me , myself and I

Minolta DSC Voila, en quelque sorte ce qui me représente…Ce que je suis, ce qui me fait, ce que j’aime.

J’ai souvent l’impression de ne pas être née à la bonne époque, voire même pas sur la bonne planète. Comme si je n’étais pas faite pour ce monde.  Il m’émerveille, autant qu’il me fait mal. Parfois trop sensible, parfois à côté de la plaque. Sensible, pas fragile, ni mièvre. J’aime à me définir comme romantique dans le sens premier du terme, lié au courant du 19ème siècle. Avec un fond nostalgique, et une pointe de noirceur. Plus touchée par les côtes travaillées par les embruns et les forêts humides, que par les plages de sables fins. Il m’arrive de m’éparpiller dans mes goûts, mes choix. Gentille girouette. Mais la base est là, créer de mes mains:  dessiner, coudre…Ecrire pour extérioriser ou pour raconter des histoires. Lire. Le regard dans le rétro. Mon intérêt grandissant dans tout ce qui est ancien, et l’envie de le faire encore vivre. Observer l’évolution des mœurs, des styles. Se laisser croire que c’était mieux avant sur certains points, et s’en servir comme exemple. La nature, bien sûr, élément essentiel. Regarder les animaux, les nuages et les fleurs. Écouter la campagne, le vent dans les arbres. Je suis une contemplative. Je fût longtemps une spectatrice, même de ma propre vie, mais je me soigne 🙂 . Marcher, vivre seulement au rythme de ses pas,la maison dans le sac à dos. Ramasser des plantes, des champignons .Ou des morceaux de verre, de céramique polis en bord de mer. Collectionite aiguë que je dois souvent réfréner… Voyager. Si seulement je pouvais choisir dans une vie rêvée, c’est ce que je ferais sans cesse…voyager. Enfin, presque sans cesse, il faut bien des pauses pour pouvoir réellement apprécier et digérer les paysages, les rencontres, les découvertes. C’est peut être la nomade qui s’agite en moi, et qui frustrée me rend souvent nerveuse. D’où la présence des petits cachets homéopathiques présents sur la photo, que je prends de temps en temps pour avoir un sommeil serein. Le thé apparait ici en sachet, bien que je le préfère bien sûr en vrac. Depuis l’âge de 12 ans j’ai collectionné les sorcières. Elles me fascinent. Ces guérisseuses, ces femmes à part, mises au ban de la société pour être différentes et indépendantes (ce n’est pas la noirceur qui m’intéressent chez elles). Bien que la collection ne soit plus d’actualité, par soucis de place et surtout de recherche d’épure dans ma décoration. Mais j’ai toujours au moins une sorcière avec moi, celle qui est sur la photo étant la plus précieuse car elle fut la 1ère ! Achetée je m’en souviens très bien, dans une ville au bord  de la Manche. En cette saison de chaleur qui commence, mon accessoire de prédilection est l’éventail. Je ne supporte pas les fortes températures…

Mais arrêtons là les explications. L’image parle sûrement d’elle même. Laissons un peu de mystère !

Une petite incursion dans ma vie. Une petite présentation de qui je suis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s